août 12, 2022
Juxtapoz Magazine – Umar Rashid « On God » @ Blum and Poe, Los Angeles
Art

Juxtapoz Magazine – Umar Rashid « On God » @ Blum and Poe, Los Angeles

Blum et Poe // 06 novembre 2021 – 18 décembre 2021

On ne peut pas dire qu'Umar Rashid ne fait que des peintures. En son nom, il y a quelque chose de plus profond et de plus englobant du théâtre. Il est entré dans le monde de l'art tel que nous le connaissions, Frohawk Two Feathers, créant des peintures historiques avec de légers clins d'œil à la culture pop et contemporaine. Ses essais et ses écrits sur ses œuvres ressemblaient à des livres d'histoire, avec une sorte d'élément de science-fiction fantastique. Même dans son podcast avec nous sur Radio Juxtapoz plus tôt cet été (écoutez ci-dessous), il transformait l'histoire en une réalité que nous n'avions pas tout à fait entendue auparavant , tout en faisant vivre des personnages que ses tableaux représenteraient ensuite.

Maintenant, il fait ses grands débuts à LA, même s'il est à LA depuis des années et a fait le tour de la mégapole. Mais non, il est clairement Umar Rashid maintenant, et En Garde/On God chez Blum and Poe se sent comme un artiste au sommet de ses pouvoirs créatifs. Pour ce spectacle, Rashid approfondit son histoire fictive de l'Empire français (1648-1880), une série qu'il a passé près de 15 ans à créer, perfectionner et émietter, construire et entretenir. Il y a une carte dans son esprit sur l'origine de notre histoire, et une manière encore plus élaborée et spéciale de nous faire savoir où elle nous mène. Ce n'est pas tant une ré-imagination de l'histoire mais une nouvelle lecture, de pouvoir transmettre comment nous sommes encore au milieu de nos erreurs passées.

Gregory Pierrot, professeur agrégé d'anglais à l'Université du Connecticut à Stamford, a écrit à propos de l'émission: « Y vous entendrez des accents familiers dans ses récits d'héroïsme et d'opportunisme mesquin ; dans ses portraits de héros et de méchants – colonisateurs sanguinaires et avides d'or et les responsables religieux qui les absout ; anciens soldats impériaux trouvant dans les alliances avec les rebelles indigènes, le vrai sens de la liberté; les paysannes forcées à vivre dans la vengeance et la violence; les dirigeants malheureux tués dans leur sommeil et les masses anonymes qui acclament l'acte. Les artefacts, les drapeaux portés par la bataille, les cartes anciennes: les des restes de jours qui, même s'ils n'ont jamais existé, vous feront vous demander ce que vous en savez réellement sur ceux qui l'ont été. Et pourquoi.»

C'est un moment charnière dans l'histoire à tel point que nous sommes conscients que le temps se mange et se répète. Rashid est l'auteur du repas. —Evan Pricco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.