août 12, 2022
Juxtapoz Magazine – Stepping Out : les débuts parisiens de Rebecca Ness avec la Galerie Marguo
Art

Juxtapoz Magazine – Stepping Out : les débuts parisiens de Rebecca Ness avec la Galerie Marguo

Galerie Marguo // 18 octobre 2021 – 27 novembre 2021

Une artiste que nous suivons depuis ses jours à Yale a récemment ouvert ses débuts parisiens en présentant une nouvelle suite de grandes huiles et guaches sur papier. Maintenant à l'affiche avec la galerie Marguo, Stepping Out marque un autre changement dans la trajectoire de Rebecca Ness avec des images qui sont à nouveau tirées de sa vie personnelle mais orientées vers des scènes captivantes notre lien avec la nature et les grands espaces.

Après avoir exploré son intérêt pour le tissu et la mode dans le contexte de l'identité queer, en regardant vers l'extérieur world, documentant la vie en intérieur au cours des deux dernières années de verrouillages et quarantaines, Ness se concentre maintenant sur l'espace ouvert et la nature. En dépeignant la vie en plein air, elle est capable de capturer à la fois la beauté harmonieuse autour mais aussi l'anxiété de l'homo urbanus dans son environnement (non)naturel. Ceci est accentué en contrastant les archétypes de la vie moderne tels que les téléphones, la nourriture, les boissons ou les emballages de médicaments, aux fleurs, aux fruits, aux légumes, aux écorces d'arbres et à la lumière distinctive de l'espace ouvert. Sur le plan technique, cela signifie mélanger le texte et les éléments graphiques avec un éventail de coups de pinceau picturaux à travers lesquels elle fait un clin d'œil à certains des plus grands de la peinture, tout en fournissant un commentaire attentif sur le mode de vie moderne. Avec le clin d'œil le plus évident à Van Gogh, quelques-unes des œuvres telles que Olive Branch ou A Happy Memory (tous deux en 2021), présentent ses tournesols emblématiques et une abondance de pigment jaune brillant. Plus loin, ce pas à l'extérieur signifie travailler avec un jeu de lumière différent, qui est pleinement utilisé dans A Happy Memory, une composition à la Manet's Déjeuner sur L'herbe transpercée des rayons aveuglants du soleil.

Les scènes sont basées sur des moments de la vie réelle, mais sont souvent réarrangées et imprégnées de manières profondément subjectives de les voir et de les vivre. Qu'il s'agisse d'ajouter des objets qui n'étaient pas réellement là, d'exagérer certaines des caractéristiques des protagonistes ou de mettre l'accent sur des détails personnellement significatifs, Ness ajoute presque un caractère documentaire à l'œuvre. A Rustling ou A Happy Memory (tous en 2021), par exemple, capturent des moments de ses voyages dans la nature avec son partenaire et ses amis et incluent une variété d'objets réels qui fondent ces moments dans un certain temps et lieu. Et tandis que son travail précédent se concentrait sur des intérieurs groupés et claustrophobes à la limite, elle embrasse maintenant pleinement la liberté des espaces ouverts, un sentiment qui culmine dans une grande image d'un pigeon planant, In Flight (2021). Frappant par sa composition simple et aérée, l'image dirige l'attention du spectateur vers les marques complexes qui représentent de manière réaliste l'extérieur brillant et plumeux de l'oiseau. Mais, étant un portrait monumental d'un oiseau qui est un symbole des espaces urbains et de la pollution, comme la plupart des autres peintures de l'exposition, cette image porte également un revers suggestif et ludique à sa manière grandiose de célébrer la nature. —Sasha Bogojev

Installer le crédit photo Tilt & Shoot / Toutes les photos © Rebecca Ness

Découvrez quelques-unes de nos récentes courtes vidéos:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.