novembre 28, 2021
Juxtapoz Magazine – Marco Mazzoni produit une nouvelle lithographie en édition limitée @ Idem Studio, Paris
Art

Juxtapoz Magazine – Marco Mazzoni produit une nouvelle lithographie en édition limitée @ Idem Studio, Paris

Marco Mazzoni s'est récemment associé à MyFinBec et a mis au défi sa technique de dessin complexe et détaillée au crayon tout en produisant son Lithographie en édition limitée au studio Idem à Paris. Dans le cadre de l'exposition Legend, l'artiste italien a été mis au défi de créer une lithographie en utilisant la technique traditionnelle de la peinture au pinceau sur une plaque de calcaire à l'aide d'encre à base d'huile, puis de gratter les détails à l'aide d'un rasoir.

Comme nous l'avons mentionné dans le passé, l'art de Marco est centré sur des figures allégoriques inspirées des légendes sardes, des fées et des sorcières de la nature qui viennent séduire, enchanter, maudire ou guérir. Pour cette lithographie, Marco a peint un visage de femme sans les yeux et remplacé par de la lumière blanche, représentant une Janas, des petites femmes ailées mythiques qui ont la capacité d'émettre une lumière aveuglante. Son visage émerge d'un nuage de papillons, comme s'il avait été caché auparavant.

Passant des crayons au pinceau, Marco a commencé à peindre sur une pierre, créant les contours de son art tout comme Matisse, Picasso, Miro, Chagall, Giacometti et de nombreux autres maîtres du XXe siècle l'ont fait en créant leurs œuvres de lithographie d'art dans l'atelier d'impression historique. Connu pour la délicatesse de son travail au trait, il a utilisé une lame de rasoir pour gratter des milliers de lignes sur les ailes de papillon à l'intérieur de la figure principale qu'il avait peinte, ce qui lui a pris environ cinq jours complets. Cette pierre a ensuite été déplacée sur une presse à imprimer du 19ème siècle pour créer la série de lithographies directement à partir de la pierre avec l'art de Marco. La plus grande différence entre une lithographie imprimée sur pierre à l'aide de cette technologie du 19ème siècle, est que le papier de coton est pressé directement contre l'œuvre d'art pour le transfert de l'image. En créant un contact direct avec la main de l'artiste, il est plus proche d'avoir une œuvre d'art originale que la plupart des autres techniques multiples.

Le résultat final de cette expérience artistique est une lithographie intitulée

St. Lucia, une édition de 100 dont 31 de cette édition étant embellie à la main par l'artiste avec des crayons de couleur. Pour les impressions ornées à la main, Marco a passé en moyenne 90 minutes pour chaque impression à ajouter des détails aux papillons. Mesurant 60 par 75 centimètres (environ 24 par 30 pouces), sur papier coton BFK Rives 270g, chaque tirage d'art est estampillé par l'imprimerie, numéroté, bords déchirés à la main puis signé par l'artiste. —

Sasha Bogojev

Découvrez quelques-unes de nos récentes courtes vidéos:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *