septembre 16, 2021
Juxtapoz Magazine – Calida Rawles : De l'autre côté de tout
Art

Juxtapoz Magazine – Calida Rawles : De l'autre côté de tout

Lehmann Maupin // 09 septembre 2021 – 23 octobre 2021

Il y a un sentiment de liberté et une peur presque inconsciente de flotter dans l'eau . Nous comprenons la puissance de l'océan, la poussée et l'attraction de la marée et des vagues, la façon dont notre corps se sent dans et hors de l'eau, comment fonctionne l'attraction gravitationnelle et comment ce simple acte de flotter ou de s'immerger dans l'inconnu est à la fois purifiant et surréaliste. Calida Rawles peint cette idée de clarté et de surréalisme, de nettoyage et de plongée. Elle crée un sens du photoréalisme avec du mystère, avec une paternité presque folklorique. Ses peintures de corps noirs dans l'eau, une conversation et « une enquête critique sur les relations compliquées entre la race, la narration et la positionnalité », sont parmi les peintures les plus puissantes à avoir émergé dans le monde de l'art contemporain au cours de la dernière demi-décennie.

Lehmann Maupin à NYC, il y a un mélange de joie et de malaise dans les corps. Elle peint et réfléchit aux idées de repos et de détente, de repos comme véhicule politique mais aussi comme acte nécessaire de régénération, de reconstruction de l'âme. Comme le dit Rawles à propos des nouvelles œuvres, « nous, le spectateur, sommes de l'autre côté de leur point de vue. Nous sommes de l'autre côté de tout. » Cet acte solitaire, à la fois en tant que spectateur et dans le sujet lui-même, ressemble à un puissant témoignage de l'époque dans laquelle nous vivons et du monde dans lequel nous nous replongons. —Evan Pricco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *